MOTS CLES

 

"Éléments"

Afin de pouvoir établir le diagnostic de l'état de dégradation physique et fonctionnel ainsi que l'estimation du coût des travaux de remise en état, le bâtiment est décomposé en éléments. Ces éléments correspondent à des regroupements de composants ou de chaînes de composants, assurant la même unité de fonction, par exemple, l'élément "C01-01 - Parois extérieures".

"Types"

Afin de pouvoir appliquer la méthode à l’ensemble du parc de bâtiments construits, des types ont été définis pour certains éléments. Il s’agit de types d’exécutions qui peuvent dépendre de l’âge ou du système constructif du bâtiment ou de l’élément considéré.

 

Ainsi, par exemple, l'élément "C01-01 – Parois extérieures" comporte les 12 types suivants:

  • Crépis,

  • Maçonnerie,

  • Béton apparent,

  • Façade ventilée,

  • Éléments préfabriqués en béton,

  • Placage pierre et simili, 

  • Bardage bois ou métal,

  • Fenêtres bois, Fenêtres aluminium,

  • Façade rideau,

  • Façade légère portée entre l'ossature,

  • Portes halle industrielle.

 

Dans certains cas, les types peuvent être combinés. On affecte alors à chaque type concerné un pourcentage représentant la part qu’il occupe globalement au niveau du bâtiment.

EPIQR+ Un nouvel outil

Dans le cadre d’un projet financé par la Commission de Technologie et Innovation (CTI) EPIQR Rénovation a collaboré au développement du Projet Medimmo, avec pour finalité la mise sur le marché du logiciel EPIQR+, qui constitue une adaptation de la méthode EPIQR à tout type de bâtiment et en premier lieu aux établissements scolaires et aux immeubles administratifs.

Ce projet a été réalisé en association avec :

•les instituts de recherche : le Laboratoire d’énergie solaire (LESO) de l’EPFL, la HES de  Luzerne et la HES de Cannobio

•les entreprises privées ESTIA SA à Lausanne, GS-architecten AG à Muttenz et PK Studio  d'architettura SA à Minusio

•les principaux propriétaires de parc immobilier et utilisateurs de la méthode: la Ville de Lausanne, la Ville de la Tour-de-Peilz, la Banque Cantonale Vaudoise, la Ville de Vevey, le Groupe Mutuel, la Commune de Vernier, Nafilyan Régis SA, de Rham & Cie,l'Etat de Neuchâtel, Bilfinger HSG, la Ville de La Chaux-de-Fonds, la Ville de Nyon, la Ville de Pully.

•Dans le cadre de ce projet,
 EPIQR Rénovation a été lauréat du Prix Lausanne Région

Entreprendre édition 2003.

 

 

EPIQR

Un outil qui a fait ses preuves

C'est la méthode MERIP (PIBAT – OFQC 1991) qui est à la

base  du développement d'EPIQR et qui en constitue l'extension

et l'adaptation à d'autres pays européens.

La méthode EPIQR a été développée entre 1996 et 1998 dans le cadre des Programmes de recherche européens JOULE II et avec le soutien de l'Office Fédéral de l'Education et de la Science. L'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) pour la Suisse et le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) pour la France en sont les partenaires. Les trois institutions ont concédé à EPIQR Rénovation la licence du logiciel EPIQR afin d'en assurer la diffusion, la formation et l'assistance aux utilisateurs en Suisse comme en France.

La méthode EPIQR est appliquée par le Service cantonal du logement dans le cadre de la loi vaudoise du 4 mars 1985 sur les démolitions, transformations et rénovations des immeubles d’habitation (LDTR). Il en est de même pour le canton de Genève. Les principales régies de Lausanne et Genève sont titulaires de licences EPIQR et établissent elles-mêmes des diagnostics pour leurs clients.

Objectif de la méthode

En tout premier lieu, la méthode EPIQR permet d'établir un diagnostic sommaire d'un immeuble d'habitation. Celui-ci est destiné à donner une première évaluation de l'état du bâtiment et de faire une première estimation des coûts nécessaires à sa remise en état de la manière suivante :

 

une visite complète et systématique du bâtiment selon un itinéraire qui permet de passer en revue tous ses éléments. Il s'agit là d'un constat visuel, sans sondage ni consultation de spécialiste,

une enquête complémentaire faite sur la base d'un questionnaire (adressé au choix au maître d'ouvrage, propriétaires ou encore aux locataires),

et sur cette base une analyse des possibilités de rénovation selon divers scénarios qui décrivent les travaux envisagés, les coûts (détaillés) qui en découlent, la consommation prévisible d'énergie ainsi que les améliorations éventuelles de la qualité de l'air et des conditions de confort intérieur.

Pour plus d'information vous pouvez télécharger les principes de la méthode en format pdf.

Les utilisateurs de la méthode

De manière générale, la majorité des utilisateurs d'EPIQR sont des gestionnaires ou des propriétaires de parcs immobiliers mais aussi des architectes. Il est important de souligner que même si aucun pré requis en informatique n'est nécessaire pour utiliser la méthode, une connaissance du bâtiment est indispensable à la bonne réalisation du diagnostic.



Lien pour le site EPIQR+

Si nos outils EPIQR ou EPIQR+ vous intéressent, vous pouvez

nous les commander. Pour cela, il vous suffira de remplir les

formulaires accessibles ci-dessous

EPIQR et EPIQR+.

Vous le renvoyez à notre adresse,
suivi éventuellement d'un email de confirmation
de commande pour nous signifier votre démarche.

©2016 EPIQR Rénovation Sàrl